Introduction

C.E.R.O.C : Centre d’Expertise et de Recherches en Optique Clinique

Le CEROC a pour but pour la prise en charge de problèmes spécialisés en optique physiologique et d’offrir un cadre favorable pour la réalisation d’études destinées à accueillir puis valider un dispositif thérapeutique ou diagnostique à visée oculaire, et en enseigner les bénéfices pour la pratique clinique.

ENJEUX

La restauration de la qualité de vision représente aujourd’hui un enjeu majeur pour les techniques médicales et chirurgicales de correction des défauts de la vision.
Elle a initié un intérêt renouvelé pour les techniques d’exploration directe et indirecte des propriétés optiques de l’œil humain.
L’appréciation directe de la qualité optique de l’œil est rendue possible grâce à de nouvelles technologies instrumentales initialement développées pour améliorer les caractéristiques optiques des télescopes ou des faisceaux lasers industriels et mises au service de l’étude de l’œil humain. Les progrès accomplis dans la miniaturisation et la production à moindre coûts de composants optiques et électroniques ont permis le recueil et l’analyse du front d’onde cornéen ou oculaire dont suivent quelques exemples en pratique clinique.

Dans tous le cas, la bonne compréhension des principes et mécanismes liés au recueil et à l’analyse du front d’onde requiert des connaissances approfondies en optique physique et physiologique. De même, les problèmes liés à la détection du kératocône, ou l’adaptation de lentilles de contact sur des cornées difficiles exigent une compréhension profonde des notions de courbure et d’élévation en topographie cornéenne.

Ces disciplines (principes et diagnostic aberrométrique et topographique) et leurs fondamentaux sont toutefois peu enseignées à ce jour dans le cursus médical et durant la spécialisation en Ophtalmologie. En sus, il existe en France une situation particulière liée à la non reconnaissance de l’Optométrie en tant que discipline universitaire. L’enseignement de l’aberrométrie et de la topographie s’effectue en pratique de façon plus ou moins autodidacte ou par le biais de formations délivrées sous le contrôle de compagnies qui distribuent ces instruments. Les retombées positives de ces enseignements bénéficient pleinement à ces compagnies, qui « profitent » également de la place laissée vacante par l’Université pour promouvoir leurs produits sur le marché français ans contrôle ou validation véritable.

Jusqu’à présent, l’espace restreint dévolu à l’étude fine des propriétés optiques de l’œil pouvait être justifié par l’absence d’applications pratiques, en particulier thérapeutiques (en dehors de la chirurgie réfractive). Cette attitude est présent bousculée par le nombre croissant d’applications thérapeutiques en découlent:
-chirurgie réfractive : traitement personnalisés destinés à restaurer voire accroître les performances optiques de l’œil humain.
-chirurgie de la cataracte : implants asphériques et multifocaux,
-contactologie : lentilles de contact customisées pour améliorer la qualité de vision.
Citons également le domaine de l’optique de verre de lunettes ou plusieurs fabricants s’apprêtent à lancer sur le marché des verres de lunette aux performances optimisées sur des critères aberrométriques.

APPLICATIONS ET PROJETS PARTENAIRES

L’étude de la topographie cornéenne permet une estimation indirecte de la qualité de vision, la cornée étant le dioptre oculaire le plus puissant. Les topographes modernes fournissent une cartographie des faces antérieure et postérieure de la cornée dont la qualité permet le calcul précis du front d’onde cornéen et donc la contribution précise de la cornée à la qualité optique de l’œil. Le dépistage du kératocône débutant repose sur l’étude fines des cartes topographiques cornéennes.
Plusieurs études cliniques réalisées sous l’égide du CEROC sont en cours afin de parfaire la compréhension du rôle optique de la cornée, et définir les stades les plus précoces du kératocône.

La mesure objective de la perte de transparence des milieux oculaire (diffusion) est offerte par l’analyse de l’image rétinienne d’un point source. Elle devrait permettre de rationaliser les indications de chirurgie de cataracte. La reproductibilité de l’instrument OQAS, (Optical Quality Analyzing System pour Système d’Analyse de la Qualité Optique) a été validée par le CEROC.

Comprendre les mécanismes subtils de la diffraction des ondes lumineuses est utile pour accéder à une compréhension plus profonde des propriétés optiques particulières des implants multifocaux diffractifs. En découlent les limites de l’étude aberrométrique conventionnelle de la qualité optique des yeux implantés avec des lentilles diffractives, et la possibilité d’améliorer le design optique de ces lentilles. Le CEROC est impliqué dans la création d’optiques diffractives innovantes pour la réalisation d’implants intraoculaires pour la chirurgie de la cataracte.

Certification HON

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.